photo from autumn 2006

Cette photo prise en hiver 2007 décrit parfaitement mon calvaire (même si nous sommes apparemment d'extrême bonne humeur).

Que vous frappe-t-il à première vue? Jetez un œil sur nos sorbets... Mon amie blonde n'a jamais compté les calories de sa vie ni fait de régime. Elle peut manger autant qu'elle veut, elle ne grossit pas. Alors que moi, j'avais mauvaise conscience dès que je grignotais quoi que ce soit. Impossible d'apprécier une seule boule de glace: j'essayais toujours de me contrôler parce que je voulais maigrir et que j'étais obnubilée par l'idée d'être mince. Mais ça ne changeait rien, je ne maigrissais pas. Je suis aujourd'hui convaincue que c'était dû à l'inertie de mon métabolisme (quant au brûlage des graisses).

Effet de yo-yo consécutif à un régime

L’effet de yo-yo se fait ressentir en premier lieu juste après le régime. Pendant le régime le corps diminue sa consommation d’énergie ; cependant après le régime cette consommation ne baisse plus, voire seulement très peu. En conséquence, on reprend du poids beaucoup plus vite bien qu’on ne mange plus autant qu’auparavant.

Il faut en règle générale 3 à 7 jours au corps pour qu’il puisse adapter ses besoins en énergie à un métabolisme de base moins élevé. Toutefois, ce métabolisme de base augmente considérablement si suite à un régime ou à une cure de jeûne la personne reprend ses anciennes habitudes alimentaires. En particulier les régimes soi-disant éclairs, c’est à dire les régimes amaigrissants dont les conditions sont relativement dures, provoquent des troubles du métabolisme énergétique. Il en résulte des baisses et hausses de poids permanentes que l’on nomme de manière imagée effet de yo-yo.

 

retour à la page d'accueil